Le collectif fait la force de l’apprentissage

Actualités - Le 08 juin 2020

Par
Hélène Bellanger

Pourquoi l’école nous pousse-t-elle à être aussi individualiste ?

À l’école, on se retrouve souvent tout seul devant une feuille et surtout, surtout, on nous demande de ne pas tricher ! Toutes les grandes échéances de l’école traditionnelle prônent l’individualisme et au bac, devant sa feuille ou le jury, on se sent souvent bien seul. Pourquoi juger les compétences individuelles de façon si systématique alors que demain, dans la vie, en entreprise, jamais nous ne travaillerons seul ? Pourquoi recrutons-nous plus celui-ci ou celle-ci plutôt que celui-là ? parce qu’on fait de plus en plus confiance à l’humain plutôt qu’à la connaissance, on a envie de sourires, de passion commune, … On souhaite surtout que notre prochaine recrue s’intègre au collectif. Depuis toujours les entreprises recherchent des gens qui savent travailler ensemble !

L’échec est le meilleur moyen d’apprendre

À l’école, il faut toujours avoir des bonnes notes, c’est mieux sinon les parents gueulent et de préférence dans toutes les matières, et en plus avec de bonnes appréciations.

L’école dit que si tu as 18, c’est très bien, si tu as 13/20 c’est moyen et si tu as 5 c’est nul… en fait tout le monde devrait avoir 0, car personne n’a rendu un devoir parfait. Et dans la vraie vie, si on ne présente pas un projet parfait et qui fonctionne, c’est le crash. Si demain vous travaillez à l’agence spatiale européenne sur le décollage de la fusée Ariane, et que vous ne rendez pas un devoir noté 20/20, la fusée Ariane se crashe comme à maintes reprises à cause de toutes petites erreurs humaines, les 18/20 quoi. Alors pourquoi à l’école on ne vivrait pas comme dans la vraie vie professionnelle ? soit on réussit et on a 20, soit on échoue, et on a 0, mais on aura quand même appris plein de trucs et on surtout on ne fera plus les mêmes erreurs ! 

L’individu seul, même doué ou le meilleur dans un domaine, ne peut exister seul

À l’école, si tu parles trop en cours tu empêches le prof de travailler correctement et tu déranges les autres dans leur apprentissage… c’est pourtant l’échange qui fait la force du groupe !

Même un génie aujourd’hui ne peut pas devenir le meilleur seul, il ne peut développer un concept de dingue sans l’appui d’une équipe ou sans savoir vendre son produit. Il faut donc aujourd’hui que l’école se réinvente pour ne plus faire apprendre par cœur des savoirs que nos ordinateurs maîtrisent mieux que nous, mais créer les relations collectives propices à booster notre créativité, force intellectuelle de l’Homme. C’est la complémentarité des compétences qui permet à chacun de se développer intellectuellement et personnellement, d’avoir confiance en lui, de sortir de sa zone de confort car il se sait toujours soutenu par le collectif, accompagné voire rattraper s’il tombe. C’est comme ça qu’on apprend ensemble et qu’on y prend du plaisir !

Le collectif crée le dépassement de soi

On se dit cool on va travailler en groupe, on aura moins de choses à faire, mais non pas du tout ! Savoir découper un projet, attribuer des tâches à chacun, travailler chacun sa partie et relier le tout en commun pour aboutir à un projet global en respectant les délais, vraiment pas facile ! En mode projet, on se rend compte que c’est beaucoup plus difficile tous ensemble que tout seul car dans un collectif il y en a qui apprennent, délivrent plus ou moins vite et certains travaillent beaucoup, d’autres moins ! Celui qui va moins vite ne sera jamais exclu du groupe car souvent on lui trouvera une fonction que les autres n’ont pas : tu n’es pas bon en expertise technique mais tu es à l’aise à l’oral ; donc c’est toi qui présenteras notre projet parce que les plus tech seront pour le coup moins doués que toi ! En revanche, celui qui ne délivre pas du tout sort naturellement de l’équipe. Il se retrouve alors souvent à se rapprocher d’autres qui comme lui ont été « exclus » et de cette fainéantise fédératrice née une dynamique où chacun doit se botter les fesses pour délivrer ensemble un projet. Finalement, dans le collectif chacun trouve sa place.

 

À Stage301, l’école dans l’entreprise, on mise sur la pratique, le collectif et la vraie vie pour vous faire réussir dans les métiers du Digital, alors rejoignez-nous

Nouvelle formation : Manager à l’Ère du digital

“Manager à l’ère du digital”, une formation unique, co-brandée par  Rennes School of Business et...

Lire la suite
Haut de page